Casa Almirall

1860

L’enseigne du bar Casa Almirall, de verre peint, indique qu’il a été fondé en 1860. Manel Almirall, membre de la famille du même nom connue pour son négoce, a fondé une taverne dans la seconde moitié du XIXe siècle. Le local disposait de deux parties distinctes: une première, qui était la taverne proprement dite; et une seconde, qui était utilisée comme cave. En 1976, l’établissement est passé aux mains des propriétaires actuels, Ramon Solé et Pere Pina. L’inauguration a eu lieu le 1er janvier 1977 et, depuis lors, une restauration a été effectuée, en 2000, ainsi que de nouveaux travaux pour mettre en place des lavabos modernes, en 2001.

Quant à la décoration originale, la porte, le comptoir, la vitrine et les éclairages pour l’essentiel ont été conservés tels quels; et il faut remarquer que tous ces éléments brillent par la richesse et la qualité de leurs matériaux. La porte du bar est tout à fait simple; en effet, une grande partie de l’année, elle disparaissait pour laisser la place à un petit rideau qui cachait la partie supérieure de l’entrée et ouvrait le local sur la rue. Les formes de la porte ne présentent aucune ornementation particulière, à l’exception de la sinuosité des veines du bois.

Le comptoir, visuellement imposant, est fait de marbre catalan blanc combiné, dans la partie inférieure, avec du marbre d’Italie de diverses couleurs. À l’une de ses extrémités, on remarquera un personnage féminin, de fonte, sculpture d’une grande qualité, qui est l’image de la muse de l’Exposition universelle qui s’est tenue à Barcelone en 1888. Il est possible qu’il s’agisse d’un élément de décoration provenant de la balustrade de la maison dont disposait la famille Almirall dans la même rue. Après le comptoir, se trouve la caisse, aux formes similaires à celles de la vitrine, qui a conservé les mêmes fonctions dans sa situation actuelle.

On prendra soin de regarder la vitrine qui se trouve derrière le comptoir parce qu’elle donne toute son identité à l’établissement et qu’il s’agit, peut-être, de l’élément que l’on reconnaît le plus dans le cadre d’un langage modernista. La décoration semble avoir la même apparence qu’acquiert le bois en vieillissant, se courbant aux extrémités latérales où il se croise avec d’autres lignes, et c’est précisément là que l’on trouve la plus grande concentration d’ornements. C’est l’endroit, en effet, où s’entrelace avec des feuilles et des fleurs une branche qui naît de l’extrémité de la vitrine.

Finalement, il faut aussi fixer l’attention sur la partie supérieure du mur où a été maintenue, après diverses restaurations, une guirlande peinte de couleurs vives qui devait appartenir à la décoration originale du bâtiment qui abrite le bar, qui est d’ailleurs lui-même décoré à l’extérieur de sgraffites.

De nos jours, l’établissement a aussi deux parties distinctes: une première salle avec les tables vetllador caractéristiques (rondes, au dessus de marbre, avec un pied unique en leur centre) que l’on trouvait dans tous les établissements de cette époque; et un second espace plus intime, séparé du premier par un paravent de verre, avec de profonds fauteuils baignés par une lumière douce. L’ambiance musicale est dominée par le jazz classique, moderne ou d'avant-garde, une grande variété de styles de la meilleure musique instrumentale moderne. En définitive, la Casa Almirall est un lieu de rencontre pour les gens de tous âges, qui viennent y prendre un verre ou y grignoter des bricoles, parmi lesquelles les anchois constituent sa spécialité. Parallèlement, le bar accueille de manière sporadique des manifestations culturelles, telles que des cycles de cinéma muet ou des discussions-débats autour de sujets variés. C’est un espace ouvert à de nouvelles propositions ainsi qu’à des activités diverses, point de rencontre nocturne, tranquille mais qui tend à être animé vers le petit matin, où il demeure cependant possible de trouver un recoin plus calme vers le fond.



Horaires

Tots els dies de la setmana de 19 a 3h.



Plus d'informations

Tel.: 93 318 99 17


Obtenir le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone

La Route du Modernisme de Barcelone est un itinéraire qui traverse la Barcelone de Gaudí, de Domènech i Montaner et de Puig i Cadafalch, qui ont fait de Barcelone, conjointement avec d’autres architectes, la capitale mondiale du Modernisme. Grâce à cet itinéraire, vous pourrez découvrir à fond des maisons surprenantes, d’impressionnants palais, le temple symbole de la ville ainsi qu’un immense hôpital, mais aussi des œuvres plus populaires et plus quotidiennes telles que des pharmacies, des commerces, des boutiques, des lampadaires ou des bancs, œuvres modernistes qui démontrent que le Modernisme s’est enraciné avec force à Barcelone et qu’il représente encore aujourd’hui un art vivant et vécu.

Le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone peut être acquis dans nos centres de Modernisme.

Plus d'information