El Paraigua

1902

El Paraigua est l’exemple même d’un bar qui n’est pas d’origine modernista. Il s’agit d’un lieu, ouvert en 1968, qui a récupéré et réadapté toute la décoration d’une boutique modernista fondée au début du XXe siècle. Ce local commercial, qui s’appelait Gall és, offrait des parapluies et des éventails, et il se trouvait dans la rue dels Arcs, au numéro 5, jusqu’en 1967, époque à laquelle il a été décidé de démolir l’immeuble et, par conséquent, de déplacer l’établissement. Les informations qui existent sur cette boutique sont peu nombreuses, mais on connaît la date de sa fondation, 1902, sans savoir qui en ont été les responsables. Dans cette page nous reproduisons l’ancienne façade.

En 1966, le propriétaire de la boutique a vendu au décorateur et scénographe Josep M. Espada la décoration de l’établissement. Tous les éléments ornementaux ont été démontés pièce après pièce et, à partir de là, Espada a créé un nouveau design pour l’adapter à un local plus petit, proche de la place Sant Jaume, destiné à devenir un bar. Les frères Yagüe ont été chargés de restaurer toutes les pièces de bois de buis, et de les adapter structurellement à leur nouvel espace.

Avant d’entrer dans l’établissement, la première chose que l’on remarque est le portail d’accès. En effet, ce qui constitue aujourd’hui les panneaux des linteaux était à l’origine l’enseigne de la boutique de parapluies (et, si l’on y prête attention, on pourra voir gravé dans le bois le numéro de la rue où se trouvait la boutique). Dans d’autres éléments de l’établissement, tout spécialement dans les parements de verre, un motif rappelant l’origine de la décoration se répète : deux parapluies et un éventail.

C’est dans le premier espace de l’établissement, au rez-de-chaussée, que l’on trouve toute l’ornementation d’origine modernista, depuis le bar jusqu’au plafond, en passant par les éclairages et les appliques. La partie inférieure du bar, toute en bois, a été réalisée à partir des parements qui couronnaient les vitrines où l’on exposait les parapluies. Pour faire le plafond, on a mis à profit les portes à glissière qui couvraient certains tiroirs où l’on conservait les présentoirs des éventails. Il en a été de même pour les revêtements du bas des murs, qui dans ce cas avaient une fonction similaire à l’origine, ainsi que pour tous les encadrements des miroirs couvrant les murs du bar. C’est-à-dire que l’on a redécoré un espace de dimensions beaucoup plus petites, surtout en hauteur, avec la décoration entièrement démontée de la boutique originale, et c’est la raison pour laquelle les motifs se répètent dans différentes parties des murs ou des portes, parce que les pièces étaient placées en tenant compte de leurs dimensions afin de faire le moins de modifications possible.

Dans la plupart des pièces, on voit, là aussi répétés à plusieurs reprises, deux motifs ornementaux: d’un côté on remarquera une décoration de lignes ondulées rehaussées aux extrémités par des motifs floraux, et de l’autre une ornementation plus naturaliste avec des entrelacs de fleurs et de feuilles. En ce qui concerne l’éclairage, il y a une combinaison de lampes modernistes originales et d’appliques plus modernes, certaines ayant été dessinées par le décorateur Espada dans les années soixante.

L’inauguration du nouveau bar El Paraigua eut lieu le 5 avril 1968, et ses fondateurs, conjointement à Josep M. Espada lui-même, étaient J. M. Segarra et E. Vila Casa. En 1969, J. M. Sánchez, un andalou de Cadix arrivé à Barcelone trois ans auparavant, entra pour y travailler: en 1972, il a été associé à l’affaire et, à partir de 1995, il en est devenu le seul propriétaire, conjointement à sa femme, Sebastiana Guerrero, et ils le sont toujours aujourd’hui.

Dans les années quatre-vingt, il a été décidé d’agrandir le local en habilitant un espace souterrain orné de voûtes d’origine médiévale (il semble qu’il s’agissait de la cave à vins d’un ancien couvent). Cet espace accueille aujourd’hui une élégante whiskeria-cocteleria dans une ambiance réalisée grâce à une sélection soignée de musique classique. El Paraigua est un lieu tranquille, à n’importe quelle heure de la journée, pour y prendre un café ou y savourer un bon cocktail parmi une cinquantaine de possibilités, avec ou sans alcool, dans laquelle on trouve, par exemple, le cocktail El paraigua: un cocktail semi, fait à base de cava, de tequila, de Drambuie et de jus de citron, d’orange, d’ananas, de pêche et de groseille. Pour les non initiés, il vaut la peine de se laisser conseiller par le barman, authentique professionnel, qui saura sans le moindre doute vous recommander une boisson adéquate à chaque situation et à chaque moment de la journée.

Bien que la spécialité soit les cocktails, El Paraigua offre aussi une large carte de vins, des caves, ces célèbres vins mousseux catalans, et de liqueurs, ainsi que la possibilité de manger un morceau à toute heure du jour avec un choix de plats du pays, simples mais d’excellente qualité, depuis l’omelette aux pommes de terre ou le chorizo bien fait jusqu’aux canapés que l’on peut choisir directement au bar. Les menus proposés, avec leur propre sélection de tapes, coûtent entre 35 et 40 € en moyenne, boisson, dessert et café compris.

Mais El Paraigua est aussi ouvert à l’activité culturelle: le souterrain accueille habituellement des expositions de peinture, et chaque lundi soir il est le cadre de discussions-débats (dont on pourra consulter le programme dans la page web). L’établissement est aussi ouvert à d’autres activités sociales, ou encore à de petites célébrations particulières (pour plus de détails, prendre contact avec la direction).



Horaires

de dilluns a divendres de 9 a 2h, dissabtes
de 18 a 3h. Diumenges tancat



Plus d'informations

Bar cocteleria
Tel.: 93 302 11 31 i 93 317 14 79
www.elparaigua.com


Obtenir le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone

La Route du Modernisme de Barcelone est un itinéraire qui traverse la Barcelone de Gaudí, de Domènech i Montaner et de Puig i Cadafalch, qui ont fait de Barcelone, conjointement avec d’autres architectes, la capitale mondiale du Modernisme. Grâce à cet itinéraire, vous pourrez découvrir à fond des maisons surprenantes, d’impressionnants palais, le temple symbole de la ville ainsi qu’un immense hôpital, mais aussi des œuvres plus populaires et plus quotidiennes telles que des pharmacies, des commerces, des boutiques, des lampadaires ou des bancs, œuvres modernistes qui démontrent que le Modernisme s’est enraciné avec force à Barcelone et qu’il représente encore aujourd’hui un art vivant et vécu.

Le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone peut être acquis dans nos centres de Modernisme.

Plus d'information