Grill Room

1902

Il s'agit de l'ancien Petit Torino décoré par Ricard Capmany aux alentours de 1902. L'établissement occupe le rez-de-chaussée d'un immeuble du XIXe siècle et la façade est décorée d'un revêtement de bois et d'une vitrine centrale couronnée par un écu présentant un taureau rampant (symbole du vermouth Torino, VT). On remarquera les portes et notamment les vitraux de la partie supérieure. L'intérieur a conservé la vitrine aux lignes sinueuses avec des motifs naturalistes ainsi que les deux comptoirs, l'un complètement uni alors que l'autre est orné de céramique. Les travaux de forge des piliers sont remarquables, de même que les lambris peints du premier tronçon du local.

En 1902, un Turinois nommé Flaminio Mezzalama a ouvert deux cafés à Barcelone: l’un sur le nouvel axe de la bourgeoisie locale, le Passeig de Gràcia, et l’autre dans l’ancien noyau bourgeois, la rue Escudellers (qui à cette époque avait déjà perdu un peu de son brillant). Mezzalama était le représentant des chefs d’entreprise Martini e Rossi, et il a été l’introducteur du vermouth italien en Catalogne. On sait aussi que c’était un chef d’entreprise très actif dans la société civile barcelonaise: en 1908, il était membre de la Ligue de Défense industrielle et commerciale.

Le café du Passeig de Gràcia, au numéro 18, aujourd’hui disparu, s’appelait Cafè Torino, et ce fut le gagnant cette même année 1902 du prix de la mairie au meilleur établissement. Le second café, celui qui nous intéresse, est encore de nos jours situé dans la rue Escudellers, au numéro 8, et il semble qu’il s’appelait le Petit Torino bien que dans les guides du début du siècle XX on l’ait appelé Cafè Torino. Les deux cafés ont été décorés par Ricard Capmany, bien que la décoration du local de la rue Escudellers ait été plus discrète que celle de l’établissement du Passeig de Gràcia. Le rapport du prix gagné par le célèbre Cafè Torino indique le nom des collaborateurs, et l’on peut supposer que c’est la même équipe qui aura décoré le Petit Torino du fait des similitudes dans la décoration et de la proximité des dates.

Quelques années plus tard, vers 1910 ou 1911, le Cafè Torino du Passeig de Gràcia a fermé ses portes –et, peut-être, celui de la rue Escudellers en a-t-il fait de même, puisqu’en 1914, selon un guide de la ville, l’établissement avait pour nom Oriental Bar, et son propriétaire était un certain Juan Alamán. Deux ans plus tard, l’établissement changeait à nouveau de propriétaire et prenait le nom qu’il a conservé depuis lors. À la fin des années vingt, la famille Bofarull, propriétaire du restaurant voisin Los Caracoles acheta le Grill Room. Aujourd’hui encore, cette famille est toujours propriétaire des deux établissements.

Le Grill Room occupe le rez-de-chaussée d’un immeuble du XIXe siècle dont la façade est décorée avec un revêtement de bois qui s’adapte aux creux du local. Si l’on compare des images actuelles de la façade d’entrée avec des images de ses débuts, on peut observer les discrets changements qu’elle a subis. On a conservé la même structure faite d’un revêtement de bois avec deux grandes arcades divisées par un pilier, et une vitrine couronnée d’un blason comportant un taureau couché. Les portes sont fermées dans leur partie supérieure par des verrières. Les changements principaux concernent l’enseigne, qui à l’origine était peinte et décorée de motifs floraux alors qu’aujourd’hui elle présente de grandes lettres linéaires sur un fond vert, et le bas des vitrines, qui, si l’on en croit les images qui sont conservées, semblait avoir un revêtement de marbre alors qu’à l’heure actuelle il est de bois. Du fait de la situation de l’établissement, au coin du passage Escudellers, on trouve aussi dans cette rue trois arcs, dans lesquels sont répétés les symboles du vermouth Torino et le taureau.

De la décoration intérieure, on remarquera la vitrine que l’on trouve à droite en entrant, aux lignes sinueuses avec une décoration florale aux extrémités, caractéristiques du début du XXe siècle; on notera aussi l’asymétrie des comptoirs: celui de droite est complètement uni, sans le moindre type d’ornementation, alors que l’autre, à gauche, est décoré d’applications de céramique. Un autre élément à remarquer est constitué par les travaux de forge des piliers : sur le premier d’entre eux on peut encore lire les deux initiales VT (Vermouth Torino), encadrées par un taureau couché, qui rappelle le négoce du fondateur du lieu. Il y a d’autres éléments à observer tels que le tissu peint du premier tronçon du local ou les appliques lumineuses de fer forgé sur les murs.

Actuellement, l’espace est divisé en deux parties: une première dans laquelle on trouve les bars où l’on peut prendre un verre, et une seconde, construite postérieurement, destinée à la salle à manger, où l’on peut déjeuner et dîner à la carte. Les propositions gastronomiques du Grill Room font honneur à son nom et sont basées pour l’essentiel sur des plats de viandes et d’autres ingrédients cuits à la braise, bien qu’il offre aussi d’autres plats traditionnels de la cuisine catalane conjointement à une cuisine plus internationale. Au cœur de la vieille ville, Ciutat Vella, entre la Rambla et la place Sant Jaume, ce restaurant a une ambiance cosmopolite et variée, et, comme la majorité des locaux de cette zone au cours de ces dernières années, il est assez fréquenté par les touristes. Le salon, d’une capacité de cinquante invités, peut être réservé pour des célébrations ou pour des dîners de groupe, avec la possibilité de choisir un menu dans les plats de la carte.


Interventions de la Campagne Barcelona, posa't guapa (Barcelone, fais-toi belle)

Restauration des façades extérieures, intérieures et arrière, et panneaux de sol décorés au premier étage.


Horaires

De 13 à 15 heures 45, et de 20 à 23 heures 15; fermé le mercredi et le jeudi



Plus d'informations

93 302 40 10


Obtenir le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone

La Route du Modernisme de Barcelone est un itinéraire qui traverse la Barcelone de Gaudí, de Domènech i Montaner et de Puig i Cadafalch, qui ont fait de Barcelone, conjointement avec d’autres architectes, la capitale mondiale du Modernisme. Grâce à cet itinéraire, vous pourrez découvrir à fond des maisons surprenantes, d’impressionnants palais, le temple symbole de la ville ainsi qu’un immense hôpital, mais aussi des œuvres plus populaires et plus quotidiennes telles que des pharmacies, des commerces, des boutiques, des lampadaires ou des bancs, œuvres modernistes qui démontrent que le Modernisme s’est enraciné avec force à Barcelone et qu’il représente encore aujourd’hui un art vivant et vécu.

Le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone peut être acquis dans nos centres de Modernisme.

Plus d'information