La Confiteria

1912-1913

Il semble bien que, dans l’espace occupé aujourd’hui par ce bar, il y ait eu un coiffeur-barbier et, encore avant, un service de berlines (voitures et chevaux légers). La famille Pujadas l’avait acquis pour en faire une pâtisserie-confiserie entre 1912 et 1913, si l’on en croit le livre du négoce, qui est conservé. À partir de cette époque, le local a été organisé comme il convient à une pâtisserie: le rez-de-chaussée pour la boutique, à l’intérieur le logement et au sous-sol le fournil. Il a fonctionné pendant plusieurs décennies en étant dirigé par la même famille puis, dans les années quatre-vingt, il a été fermé, et le local est demeuré à l’abandon pendant une longue période. En 1998, l’établissement est passé aux mains de deux jeunes, Núria Benet et Curro, qui ont récupéré et restauré toute la décoration pour réouvrir La Confiteria, cette fois-ci comme bar de nuit pour boire et grignoter quelque chose.

Sur la façade, le local dispose de deux portes d’entrée et de trois vitrines de métal et de verre, ainsi que d’une décoration d’angelets qui rappelle le Noucentisme. La décoration des vitrines change continuellement, et si un mois elle présente des livres et des photos anciennes, le mois suivant il peut y avoir des compositions artistiques innovatrices. À l’intérieur, les murs sont couverts d’un meuble-vitrine de bois garni au fond d’un miroir ou d’un verre gravé à l’acide, ainsi que d’ornements de type géométrique où prédominent les lignes droites se terminant en bouquets. Ce meuble est couronné par des panneaux courbés rehaussés de motifs végétaux peints. Inutile de dire qu’avant la dernière restauration, cette vitrine aujourd’hui de bois apparent était couverte de nombreuses couches de peinture qui avaient été appliquées pendant des décennies. Au-dessus du meuble, et jusqu’au plafond, on trouve des peintures à l’huile, sur toile, de paysages bucoliques traversés par des personnages féminins. Malheureusement, on n’a trouvé aucun nom permettant de savoir qui avait collaboré à la décoration de l’établissement.

Le comptoir de l’ancienne pâtisserie-confiserie fait aujourd’hui fonction de bar. Il est pratiquement intact, bien qu’on lui ait ajouté un socle pour le surélever et qu’on lui ait retiré les tiroirs vitrés, les bonbonnières, par crainte du manque de solidité. Sur le comptoir, au milieu du bar, il y a encore l’espace destiné à l’ancienne caisse de la pâtisserie, et dans la vitrine qui est conservée on a placé le distributeur de bière. De la même manière, à droite en entrant, on a maintenu intacte en guise d’élément décoratif la table de comptabilité, avec un très joli paravent vitré. Actuellement, dans l’espace intérieur, qui était le logement et n’avait aucun type de décoration modernista, semble-t-il, on trouve des tables et des chaises qui permettent de s’installer à son aise pour boire un verre ou manger quelque chose. En 1998, cet espace a été remodelé et décoré avec un design totalement contemporain qui est, pourtant, bien en accord avec l’atmosphère de l’entrée. À cela contribue sans le moindre doute la judicieuse mise à profit des matériaux originaux: par exemple, les portes actuelles des lavabos et de la cuisine sont celles qui, auparavant, fermaient le couloir d’accès au logement intérieur depuis la boutique.

La Confiteria brille, indépendamment de son charme esthétique, par sa bonne carte de vins ainsi que par la qualité des charcuteries, des fromages et des pâtés qu’elle propose –sa spécialité, le pâté de foie de la Marona–. L’ambiance du local varie en fonction des heures: l’après-midi, il est fréquenté par des gens qui veulent prendre un en-cas ou discuter au calme; mais, dans la soirée, le bar se remplit d’une grande diversité de clients qui viennent, les uns, pour prendre quelques verres jusqu’au petit matin et, les autres, pour avaler un souper léger en sortant de l’un des théâtres de l’avenue Paral·lel toute proche. Un environnement agréable, avec une ambiance musicale moderne, variée et bien choisie. L’établissement réalise aussi diverses activités, accueille des expositions tous les deux ou trois mois, et programme des concerts dans le cadre du festival de jazz de Ciutat Vella.



Horaires

Tous les jours de la semaine de 19 heures à 2 heures du matin.



Plus d'informations

Tel.: 93 443 04 58


Obtenir le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone

La Route du Modernisme de Barcelone est un itinéraire qui traverse la Barcelone de Gaudí, de Domènech i Montaner et de Puig i Cadafalch, qui ont fait de Barcelone, conjointement avec d’autres architectes, la capitale mondiale du Modernisme. Grâce à cet itinéraire, vous pourrez découvrir à fond des maisons surprenantes, d’impressionnants palais, le temple symbole de la ville ainsi qu’un immense hôpital, mais aussi des œuvres plus populaires et plus quotidiennes telles que des pharmacies, des commerces, des boutiques, des lampadaires ou des bancs, œuvres modernistes qui démontrent que le Modernisme s’est enraciné avec force à Barcelone et qu’il représente encore aujourd’hui un art vivant et vécu.

Le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone peut être acquis dans nos centres de Modernisme.

Plus d'information