Accueil / Bars et restaurants modernistes / Molly’s Fair City

Molly’s Fair City

Qui était autrefois une boutique et qui garde une bonne partie de sa décoration modernista originale de la fin du XIXe tant à l'extérieur comme à l'intérieur (Pour davantage d'information, voir On sort, guide des bars et restaurants modernistes).

Quand on se promène dans la rue Ferran, en arrivant aux numéros 7 et 9, on peut être surpris de voir des gens prendre une bière dans une boutique modernista. Il s’agit d’un pub irlandais qui occupe deux locaux, dont l’un, le numéro 7, conserve une décoration intérieure et extérieure de style nettement modernista, ce qui n’a rien d’étrange si l’on pense qu’au début du XXe siècle cette rue était l’une des principales rues commerciales de la ville. Le Molly’s Fair City n’est donc pas un bar modernista proprement dit, sinon un bar contemporain qui s’est agrandi en occupant un espace voisin tout en lui conservant avec soin les éléments de décoration de caractère modernista.

Les informations dont on dispose en ce qui concerne cet espace remontent à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe. Autour de l’année 1893, le propriétaire était un homme d’origine française du nom de Marnet. Il y dirigeait un négoce dont on ne sait pas très bien s’il était de gants et de compléments ou bien de charcuterie. Par la suite, l’établissement est bien devenu une charcuterie, ouverte par Miquel Regàs i Ardèvol aux alentours de 1910. Cette boutique, qui publiait régulièrement des annonces dans la presse (on en a conservées qui datent de 1913 et de 1914), a été maintenue jusqu’en 1922 et il semble bien que, au cours de toute cette période, Miquel Regàs ait su garder intacte la décoration intérieure. L’établissement suivant qui a été ouvert dans ce local est une boutique de cadeaux portant le nom de Wolf, propriété de M. Veciana, nom sous lequel on connaissait aussi l’établissement (et on lui attribue souvent aussi, de manière erronée, la décoration du local). Celui-ci a réalisé quelques petites modifications: un remodelage en 1979 a substitué les grandes portes d’entrée pour en faire des vitrines. Les portes ont servi à faire un placard d’exposition à l’intérieur. Le propriétaire actuel du local, un Viennois établi à Barcelone du nom de Michael, a pris en charge le local en 1999 et il y a fait une restauration très respectueuse de l’original et de la modification de 1979, n’altérant qu’une partie des revêtements qui se trouvent dans la partie inférieure des murs.

Avant d’entrer, il est intéressant d’observer la façade du numéro 7 (qui n’est pas l’entrée du bar). Elle est revêtue d’un panneau de bois peint occupant deux niveaux, rez-de-chaussée et entresol, et donnant un certain équilibre ainsi qu’une certaine unité à l’ensemble. Dans la partie supérieure, le panneau encadre un petit balcon que l’on remarque à cause de sa balustrade en fer forgé aux formes ondulées et aux motifs floraux, similaires aux ornements des linteaux. Les deux panneaux latéraux de cet entresol adoptent la forme d’une ellipse encadrée par des moulures de bois aux lignes ondulées. Dans toutes les images que l’on a de la façade, le bois apparaît peint de deux couleurs, grenat et blanc, mais il est possible qu’à l’origine il ait été de la couleur du bois lui-même. L’enseigne de la boutique, qui jusqu’à une époque récente était celle de l’ancienne affaire Wolf, a été substituée par une publicité pour la bière de la marque Guinness.

L’intérieur de cette partie du bar est de dimensions réduites, et il est aussi revêtu de bois. On a conservé la décoration florale entrelacée de la partie inférieure de l’ensemble des murs qui constituent le fond. Rompant cette continuité, il y a un placard de peu de profondeur, avec un couronnement de bois du plus pur style modernista, ainsi que des finitions, représentations florales, aux formes ondulées. À l’origine, ce bois du couronnement était le cadre de verrières de couleurs avec des motifs floraux qui n’a pas été conservé. Bien que l’on ne connaisse pas le nom des décorateurs, il est évident que les ébénistes s’inscrivaient dans le mouvement modernista, avec de fortes influences de l’Art Nouveau international qui faisait fureur à cette époque en Catalogne.

Le pub irlandais Molly’s Fair City offre naturellement la traditionnelle bière de son pays, mais on peut aussi y goûter des liqueurs au nom suggestif telles que le Deep Throat ou le Choc Pop, ou encore le plus prévisible Baby Guinness (qui, de fait, n’est pas de la bière mais de la liqueur de café avec de la crème de whisky).

Le pub a un caractère international et multiculturel bien marqué et on peut y entendre, tous les jours, un bon mélange de langues. C’est un local à l’ambiance chaleureuse et accueillante où, comme il semble bien évident, on peut écouter de la musique celte mais aussi du pop et du rock anglo-saxon en général. On pourrait dire que c’est un excellent endroit pour rencontrer des gens et pratiquer les langues étrangères. Le personnel du bar est majoritairement ou bien d’origine irlandaise ou bien autochtone: il s’agit d’un petit groupe jovial, aimable et polyglotte qui est habitué à dépanner les étrangers qui viennent juste d’arriver à Ciutat Vella à propos de questions essentielles et parfois même de «survie». La situation stratégique de ce pub irlandais fait aussi inévitablement des serveurs une cible toute trouvée pour de nombreux touristes ayant un mauvais sens de l’orientation et peu de connaissances linguistiques, fait que le personnel du Molly’s semble accepter avec un certain stoïcisme. Comme ils le disent eux-mêmes, «au Molly’s, il n’y a pas d’étrangers, seulement des amis que l’on ne connaît pas encore».

Les jours d’animation maximum dans cet établissement –mis à part, évidemment, le 17 mars, Saint Patrick’s Day (le jour de la saint Patrick, patron de l’Irlande)– coïncident en général avec les grands événements sportifs internationaux tels que les matches de football où les rivalités sont extrêmes. Ces derniers sont alors présentés en direct sur de grands écrans de télévision. Il y a aussi, habituellement, des activités diverses en rapport avec les fêtes et les événements de la ville de Barcelone ainsi que des promotions spéciales du local lui-même. On peut réserver le premier étage, qui n’est ouvert qu’en fin de semaine, pour des célébrations particulières.



Horaires

De lundi à dimanche, de 19 heures à 3 heures du matin



Plus d'informations

Tél.: 93 342 40 26


Obtenir le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone

La Route du Modernisme de Barcelone est un itinéraire qui traverse la Barcelone de Gaudí, de Domènech i Montaner et de Puig i Cadafalch, qui ont fait de Barcelone, conjointement avec d’autres architectes, la capitale mondiale du Modernisme. Grâce à cet itinéraire, vous pourrez découvrir à fond des maisons surprenantes, d’impressionnants palais, le temple symbole de la ville ainsi qu’un immense hôpital, mais aussi des œuvres plus populaires et plus quotidiennes telles que des pharmacies, des commerces, des boutiques, des lampadaires ou des bancs, œuvres modernistes qui démontrent que le Modernisme s’est enraciné avec force à Barcelone et qu’il représente encore aujourd’hui un art vivant et vécu.

Le Guide de la Route du Modernisme de Barcelone peut être acquis dans nos centres de Modernisme.

Plus d'information